Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > Luttons contre les violences faites aux femmes

Luttons contre les violences faites aux femmes

Publié le 7 novembre 2017
La cave - Compagnie du Hasard © Droits réservés La cave - Compagnie du Hasard

Chaque année, la journée du 25 novembre est dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle aura cette année une résonance à Saint-Jean de Braye avec un temps fort destiné aux collégiens, lycéens et au tout public.

Alors que l’actualité internationale et nationale a levé le voile ces dernières semaines sur les situations de harcèlement ou d’agressions sexuelles dont sont victimes de nombreuses femmes, la journée internationale du 25 novembre a plusieurs objectifs :

  • Encourager les victimes à sortir de l’isolement,
  • Sensibiliser les témoins potentiels à ce sujet et les inciter à ne pas fermer les yeux,
  • Donner aux citoyens l’occasion de rencontrer des professionnels et des associations
  • Rappeler ou faire prendre conscience aux auteurs de violence qu’ils sont dans l’illégalité.

 

  

   

  

Questions à Olivier Branchoux, chargé de mission égalité femmes/hommes de la ville de Saint-Jean de Braye

Qu’entend-on par violence faite aux femmes ?

Au fil du temps, les petites disputes peuvent évoluer de plus en plus
fréquemment vers d’autres formes de violences (verbales, sexuelles…) qui deviennent plus fréquentes et parfois plus graves. Généralement, l’auteur de violences tente de se justifier, de minimiser ses actes, de s’expliquer et fait des
promesses qu’il ne tient pas.
Chaque année, 1 % des femmes sont victimes de violences physiques et-ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint, ce qui représente 223 000 personnes.
Une femme décède tous les trois jours victime de son conjoint.

Quels sont les enjeux de la programmation de la pièce de théâtre « La Cave » à l’occasion de cette journée internationale ?

C’est une pièce qui a été écrite à la suite de rencontres avec des femmes victimes de violences et accueillies dans un centre d’hébergement. Le ton est juste, jamais on ne tombe dans le voyeurisme. Nous ne sommes pas dans le sensationnel, il faut laisser chacun à son interprétation, sa sensibilité, il faut se poser les bonnes questions et faire appel à la réflexion de chacun. La pièce dure
environ 35 minutes.
Un débat sera ensuite organisé avec des personnes du Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) et du Planning familial. Le public n’est donc pas que spectateur, on lui laisse du temps pour réagir s’il le souhaite.
C’est d’ailleurs une pièce tout public, dès 13-14 ans. Nous allons à cet effet accueillir des élèves de troisième du collège Saint-Exupéry pendant le temps scolaire.

Questions à Antoine Rodrigues, principal adjoint du collège Antoine de Saint-Exupéry

Que peut-on constater actuellement ?
Il y a des comportements sexistes, dus à des habitudes, notamment culturelles et familiales.

Dans quel cadre vos actions sur l’égalité hommes-femmes s’inscrivent-elles ?

Dans le cadre du Comité d’éducation à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) et de son axe sur l’éducation à la santé, à la sexualité et à la prévention des comportements à risque, les établissements scolaires sont appelés à inscrire cette problématique et à mettre en place des actions sur l’égalité homme-femmes. L’objectif est de réellement instaurer le respect de chaque sexe et de refuser les stéréotypes.

Quels types actions menez-vous sur ce sujet ?

Rendez-vous

La Cave
Théâtre par la Compagnie du Hasard - à partir de 13 ans
Jeudi 23 novembre
20h30 - Théâtre des Longues Allées
Tout public - Entrée libre

 

Les infirmières scolaires font des interventions régulières auprès des élèves.
Aussi, notre objectif est de nouer des partenariats, de mettre en place des liaisons fortes avec les ressources locales, telles que la ville de Saint-Jean de Braye ou encore l’ASCA.
Suite à la présence de la chargée de mission jeunesse au CESC du 10 octobre, nous avons mené un travail conjoint.
Dans ce cadre, les 130 élèves de nos classes de troisième viendront au théâtre des Longues Allées le 23 novembre et participeront au débat.

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora