Vous êtes dans : Accueil > Conseil municipal > La ville et Orléans Métropole > Orléans Métropole : nouvelles compétences et nouvelle gouvernance

Orléans Métropole : nouvelles compétences et nouvelle gouvernance

Publié le 3 février 2017 par Sylvain BRIENT
Bureau des vice-présidents d'Orléans Métropole © Orléans Métropole Bureau des vice-présidents d'Orléans Métropole

L'acte de naissance de la communauté urbaine Orléans-Métropole s'accompagne du transfert d'un certain nombre de compétences et de la mise en place d'un nouveau fonctionnement de l'exécutif.

Cette transformation modifie la gouvernance ainsi que certains modes de fonctionnement de chacune des 22 communes désormais en communauté urbaine et demain en métropole. Aux compétences qu’exerçait auparavant la communauté d’agglomération s’ajoutent de nouvelles compétences résultant à la fois de la loi sur la réforme territoriale et du nouveau statut de communauté urbaine. (voir ci-dessous)

Nouvelle gouvernance et ambition collective
Le 5 janvier 2017 se tenait le premier conseil de la communauté urbaine. Le nouveau bureau est composé du président, de 15 vice-présidents - dont David Thiberge, élu vice-président délégué aux transports et déplacements et aux relations de la ville de Saint-Jean de Braye avec Orléans Métropole - et de 13 autres membres dont des conseillers spéciaux.

Le pacte de gouvernance et de confiance adopté repose sur le respect des identités et des souverainetés communales. Il place la solidarité, la proximité et l’équité au cœur de la coopération intercommunale et préserve le rôle des communes, interlocuteurs privilégiés des habitants au quotidien.

Ce pacte réaffirme les valeurs partagées de la Métropole et une ambition collective pour le développement du territoire. C’est ce qu’exprime David Thiberge : « Ce moment est le résultat d’un long processus qui doit beaucoup à la volonté du maire d’Orléans et du président de la Communauté urbaine et à celle de quelques-uns de mes collègues maires pour avoir une équipe plus rassemblée à un moment où nous avons beaucoup d’ambition et beaucoup de défis collectifs à relever. Nous voilà aujourd’hui à nouveau rassemblés dans le but de l’intérêt commun et de la solidarité entre communes, dans le but de l’intérêt général pour que notre métropole réponde aux enjeux du XXIe siècle. Tout cela implique un fort engagement des élus. Un lourd mais enthousiasmant travail nous attend et nous avons besoin de cette année 2017 pour mettre notre communauté urbaine sur de bons rails pour qu’elle devienne une métropole pleine et entière, pour que nous portions des projets ambitieux guidés par la recherche de l’efficacité et de la réactivité et par la volonté du développement durable qui fera de l’agglomération orléanaise une éco-métropole. Ce n’est pas une utopie, nous devons en avoir l’ambition et les moyens. »

Les compétences d'Orléans Métropole au 1er janvier 2017

Aménagement de l’espace communautaire :
Schéma de cohérence territoriale, plan local d’urbanisme intercommunal, voiries et aires de stationnement

Déplacements et mobilité :
Plan de déplacements urbains, transports en commun, mobilités douces

Développement économique, social et culturel :
Emploi, enseignement supérieur et recherche, zones d’activité économique, tourisme, accompagnement du commerce de proximité, équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire

Environnement et cadre de vie :
Gestion des déchets, lutte contre la pollution de l’air, nuisances sonores, maîtrise de l’énergie, gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations

Habitat et politique de la ville :
Programme local de l’habitat, politique du logement, contrat de ville (zones prioritaires), gens du voyage, réhabilitation des logements insalubres

Services d’intérêt collectif :
Eau potable, assainissement, crématorium, création ou extension des cimetières, contribution à la transition énergétique, réseaux de chauffage urbain, distribution publique d’électricité et de gaz

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora