Vous êtes dans : Accueil > La ville > Histoire et patrimoine > Deux acteurs de la Seconde Guerre Mondiale mis à l’honneur

Deux acteurs de la Seconde Guerre Mondiale mis à l’honneur

Publié le 7 janvier 2016 par Emeline BARON
Arnaud de Saxcé - Pilote de Chasse © Droits reservés Arnaud de Saxcé - Pilote de Chasse

Samedi 30 janvier, deux nouvelles rues de l’écoquartier du Hameau seront inaugurées et porteront le nom de deux personnalités abraysiennes ayant participé à la Seconde Guerre Mondiale.

Ces deux voies parallèles, res pec tivement nommées rues Arnaud de Saxcé et Bernard Cognet viennent tout juste d’accueillir leurs premiers habitants. Placées au coeur de l’écoquartier du Hameau elles rejoignent le boulevard Émile Bernon et se trouvent à proximité de la ligne de Tram et de la nouvelle agence Pôle Emploi Orléans-Est.

Arnaud de Saxcé, le pilote de chasse

Né le 10 août 1919 à Saint-Jean de Braye, Arnaud est, dès son plus jeune âge, passionné par l’aviation. « En allant chez l’une de ses tantes [ Kiki ] il a rencontré un offi cier qui lui a transmis sa passion de l’aviation et dès qu’il a pu, il a passé son brevet de pilote de tourisme » raconte Agnès de Saxcé, nièce d’Arnaud. Il s’engage alors dans l’armée de l’air en 1939 avant d’être nommé caporal en novembre de la même année. « Il a fait partie des premiers compagnons de la Libération qui ont rejoint de Gaulle en Angleterre en 1940 ». C’est le 10 avril 1945, au cours d’une mission d’at taque au sol aux Pays- Bas, que le jeune homme va perdre la vie à l’âge de 25 ans. Son avion, le Spitfire IX, est touché par la Flak (artillerie antiaérienne allemande). Il parvient à sauter en parachute mais celui-ci s’ouvre trop tôt et s’accroche malheureusement à son appareil qui l’entraîne dans sa chute près du village d’Hemrich. Arnaud a laissé le souvenir d’un jeune homme courageux aux talents reconnus par les membres de son escadrille "Alsace" : « Excellent pilote de chasse que ses brillantes qualités et sa longue expérience ont classé parmi les membres les plus précieux de son unité ». Toutes ces qualités lui ont valu de recevoir de nombreuses décorations dont celle du Chevalier de la Légion d’Honneur.

Commandant Bernard Cognet, ancien résistant

Ancien inspecteur des assurances à la personnalité rigide et au comportement exemplaire, Bernard Cognet est né le 14 avril 1922 dans le Loiret. En 1940, à l’âge de 18 ans, il s’engage sans hésitation, dans la résistance pendant l’Occupation et rejoint en 1943 le réseau de résistance "Turma-Vengeance". Arrêté par la GESTAPO le 24 janvier 1944 il est déporté au camp de Mauthausen en avril de la même année. René Pelletier, ancien déporté abraysien se souvient de lui « il est arrivé au camp un an après moi ». Les conditions de vie étaient difficiles, « Comme tous les déportés on avait notre fameuse tenue rayée, avec un régime alimentaire très restreint. Le matin on nous servait un semblant de café, le midi une gamelle de soupe et le soir un quart de boule de pain » se rappelle-t-il. Engagé dans l’armée après la guerre, Bernard Cognet aura participé à plusieurs autres conflits avant de terminer sa carrière militaire en 1968 avec le grade de chef de Bataillon. Il devient de 1971 à 1979 adjoint au maire de Saint-Jean de Braye, Marcel Joriot, et se retrouve en charge de l’administration générale, du sport, des loisirs, de la culture et des fêtes. Il participera à de nombreuses cérémonies commémoratives dont celles du Souvenir des Déportés. Bernard Cognet aura reçu dans sa carrière une douzaine de médailles notamment celles de la Résistance et de la Légion d’Honneur.

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora