Vous êtes dans : Accueil > La ville > Histoire et patrimoine > Histoire de la ville, généralités > Histoire SJB

Histoire de la ville

Détail de l'Eglise Saint-Jean-Baptiste © Ville de Saint-Jean de Braye Détail de l'Eglise Saint-Jean-Baptiste dans le Vieux Bourg.

Le confluent des voies romaines, l'une venant de Sens, l'autre de Nevers, au passage du ruisseau de l'Egoutier avant de pénétrer dans Genabum (Orléans) est le fait générateur qui ancre le territoire de Saint-Jean de Braye dans l'histoire...

C'est par ce chemin que Jules César passe en 52 avant J.C. pour aller mater la rébellion des Carnutes dans Genabum et s'emparer de la ville. C'est aussi cette voie que les Huns empruntent pour établir leur campement à quelques centaines de mètres de là, au lieu-dit l'Orbette, avant de rebrousser chemin.

C'est toujours en ce lieu qu'en 573 naît Saint Loup, futur évêque de Sens. Ses reliques, rapatriées après sa canonisation, contribuent à fonder ici, en 1249, un couvent et une abbaye d'apanage royal qui perdureront jusqu'à la Révolution. C'est en ce lieu enfin que, le 4 mai 1429, Jeanne d'Arc emporte d'assaut la bastille Saint Loup, établie dans l'enceinte de l'abbaye et tenue par les Anglais, ouvrant ainsi la voie à la libération complète d'Orléans.

Aujourd'hui encore, subsiste le château et le parc du Clos de Saint Loup lequel a été classé en 1974 parmi " les sites pittoresques du Loiret ".

Hormis ces hauts faits, des traces multiples d'occupation ancienne, de l'époque gallo-romaine au haut Moyen Age, parsèment Saint-Jean de Braye le long des voies romaines. Ces mêmes voies, devenues routes, permettent aux demeures

de villégiature, domaines viticoles et " campagnes " de la bourgeoisie orléanaise de s'établir sur tout le territoire, du XVIe au XIXe siècle. Nombre d'entre elles subsistent encore, la plupart ayant toutefois perdu l'essentiel de leur parc, jardin ou terres au profit de l'urbanisation.

On peut ainsi citer parmi les plus anciennes : La Fausse Belaude, Le Grand Carré, Miramion, Coquille, La Godde, La Motte Saint-Euverte, Charbonnière, Montdésir appelé " Château des Longues Allées ".

En 1893, Saint-Jean de Braye est encore constituée de petits hameaux éparpillés. Le maire de l'époque, Emile Rossignol, décide alors de construire une nouvelle Mairie au centre géographique de la commune, au milieu des champs ! C'est autour de cette Mairie que dans les années 80,s'est constitué petit à petit le noyau du centre ville qui continue à évoluer, pour faire de Saint-Jean de Braye la ville qu'elle est aujourd'hui.

 

© Groupe Histoire Locale du Comité des Sages de Saint-Jean de Braye (2009) .

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora