Vous êtes dans : Accueil > La ville > Histoire et patrimoine > Les maires de la ville de 1790 à 1983 > Emile Bernon : maire de février 1937 à octobre 1947

Emile Bernon : maire de février 1937 à octobre 1947

Publié le 3 février 2014 par Sylvain BRIENT
Emile Bernon, maire de 1937 à 1947 © Ville de Saint-Jean de Braye / Archives municipales Emile Bernon, maire de 1937 à 1947

C’est le 19 février 1937, suite au décès de Louis Gallouédec qu’il fut élu maire à l’unanimité.

Chef de division à la Préfecture du Loiret, il habitait à Plaisance, route de Gien (83, Avenue Charles Péguy).

La même année, le 27 juin, entouré des conseillers municipaux, il inaugura la salle des fêtes sous la présidence de Jean Zay, Ministre de l’Education Nationale et de plusieurs personnalités du département. Cette manifestation se déroula, aux dires des journaux, « dans une atmosphère de joie, d’entrain, de cordialité et à laquelle le radieux soleil d’été apporta son tribut  ».

Après une réception officielle à la Mairie et un dépôt de gerbe au monument aux morts, un premier concert se déroula à la salle des fêtes suivi d’un second concert en plein air par la Société Musicale et la Société de Trompes de Chasse « Les Echos de Saint-Jean de Braye  ». Une démonstration du corps des sapeurs-pompiers compléta le programme de cette journée.

Pendant l’Occupation Emile Bernon fut maintenu dans ses fonctions bien qu’il n’eût fait aucune concession au régime de l’époque. Patriote ardent, il n’hésita pas à affronter les autorités allemandes de 1940 à 1944 dans des circonstances qui firent craindre pour sa liberté. Il facilita les mouvements de la résistance locale.

Il présidait de nombreuses associations, notamment celle de la cantine des écoles. Il était également Président d’honneur de la Société musicale dont il fut longtemps un exécutant de qualité.
C’est pendant ses divers mandats que furent exécutés ou entrepris d’importants travaux concernant les bâtiments communaux, les locaux scolaires et le réseau d’adduction d’eau. C’est, en effet, le 13 août 1947 qu’il signa la convention entre Orléans et Saint-Jean de Braye relative à l’installation d’un réseau de 12 kms.

Il décida en septembre 1947 lors de la séance du conseil municipal, de ne pas renouveler son mandat de Maire. Il était chevalier de la Légion d’Honneur.

© Groupe Histoire locale du Comité des sages de la ville de Saint-Jean de Braye  

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora