Vous êtes dans : Accueil > La ville > Histoire et patrimoine > Les maires de la ville de 1790 à 1983 > Paul Brouard, maire de mai 1904 à mai 1908

Paul Brouard, maire de mai 1904 à mai 1908

Publié le 31 janvier 2014 par Sylvain BRIENT
Paul Brouard, maire de 1904 à 1908 © Ville de Saint-Jean de Braye / Archives municipales Paul Brouard, maire de 1904 à 1908

Paul Brouard était le fils aîné de Désiré Brouard, ancien maire de Saint-Jean de Braye. Il habitait dans la maison paternelle de la rue Jeanne d’Arc et exploitait un vignoble de 8 hectares qu’il possédait à plusieurs endroits de la commune. Il dirigeait également des fours à chaux à Boigny sur Bionne.

Durant son mandat, il inaugura la première ligne de tramway « Martroi-Saint Loup » le 2 octobre 1904, en présence de la musique, des autorités et du Conseil Municipal. 

Dans l’intérêt de la sécurité ainsi que de la salubrité de ses administrés, il prit deux arrêtés, l’un sur la réglementation de la vitesse dans le parcours des chemins de la commune (limitée à 12 kilomètres à l’heure, représentée par le trot d’un cheval), l’autre, sur le stationnement des nomades, déjà présents à cette époque.

Durant l’année 1906 les travaux de prolongement du canal depuis Combleux jusqu’aux quais d’Orléans se précisent : ils débuteront en 1908. En août 1907 un avis favorable est donné pour le rattachement de la partie de l’Ile Charlemagne appartenant à Saint-Jean de Braye à la commune de St Jean le Blanc ; une réserve est émise : que notre commune reçoive le remboursement intégral de la somme qu’elle a versée en 1894 pour l’établissement de la passerelle sur le pont de Vierzon, rattachement qui a été confirmé quelques années plus tard.

Fervent partisan de la représentation à la proportionnelle, Paul Brouard publie en 1905 une brochure intitulée « Le suffrage universel de la République ». Lors des élections municipales de mai 1908, il obtient au 3ème tour huit voix comme Jules Gatellier. Ce dernier est élu Maire au bénéfice de son plus jeune âge.

C’est la fin d’une époque, la fin de l’influence de l’ancienne bourgeoisie qui, aussi bien dans l’administration de l’Etat que dans les communes, perdit progressivement sa place privilégiée.

© Groupe Histoire locale du Comité des sages de la ville de Saint-Jean de Braye  

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora