Vous êtes dans : Accueil > Services municipaux > Culture > Les artistes abraysiens > Jean-Claude Matrion

Jean-Claude Matrion

Publié le 29 juillet 2014 par Sophie DIEULOUARD
Jean-Claude Matrion © Ville de Saint-Jean de Braye / S.Dieulouard Jean-Claude Matrion, avec un paysage ligérien décliné en dessin et en aquarelle.

Peinture, photo, dessin, diaporama : Jean-Claude Matrion travaille en parallèle sur plusieurs supports.

« J'ai toujours dessiné, j'ai toujours peint, j'ai toujours aimé la photo, j'ai toujours créée en parallèle »

Si les formes de son travail sont variées, elles sont unifiés par des éléments singuliers à l'artiste.

On ne peut parler du travail de Jean-Claude Matrion sans évoquer la photographie. S'illustrant actuellement dans le numérique, l'artiste s'est pendant un temps interessé aux procédés anciens de la photographie. Il a développé la photo ci-dessus en suivant la technique de la gomme bichromatée. « Je sensibilisais moi-même mon papier »

Les portraits, le mysticisme, mais surtout les paysages (et notamment les paysages ligériens) sont des thèmes abordés fréquemment chez Jean-Claude Matrion. L'artiste peut décliner un sujet à l'infini, que ce soit dans l'angle de vue donné, dans le zoom adopté, ou encore dans la technique utilisée (voir photo ci-dessus et ci-dessous).

De plus, ayant travaillé en cabinet d'architecte, la sensibilité de Jean-Claude Matrion pour ce domaine se ressent dans une grande partie de son travail artistique. Une recherche constante autour de perspectives, de formes, de structures sont palpables tant dans ses peintures que dans ses photos.

« J'aime les églises, les vitraux  » : Jean-Claude Matrion présente un fort intérêt pour le patrimoine architectural religieux. Cet aspect se retrouve fréquemment sur ses tableaux de paysages. De surcroît, ses tableaux non figuratifs renvoient à la structure des vitraux (voir photo ci-dessous).

 « Je recherche la difficulté »

A propos du non-figuratif, justement, Jean-Claude Matrion s'est longtemps illustré dans  un genre figuratif, notamment dans le cadre de ses aquarelles, avant de s'investir dans le non-figuratif, qui n'est pas pour autant abstrait. Il déclare d'ailleurs à propos de l'abstraction « gestuellement, ce n'est pas ce qu'il me faut », avant d'ajouter « je contrôle mes formes, mes gestes, mes couleurs  ». « Je suis à la recherche d'harmonie, de structure, de lignes, jusqu'à la simplification  ».

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora