Vous êtes dans : Accueil > Services municipaux > Culture > Les artistes abraysiens > Jean-Pierre Gendra

Jean-Pierre Gendra

Publié le 19 septembre 2014 par Sophie DIEULOUARD
Jean-Pierre Gendra, en cours dre  © Droits reservés "Sur cette photo je suis entrain de réaliser la dernière étape, la patine, c'est à dire la coloration du bronze par le dépôt à chaud d'acides"

Initialement professeur de mathématiques au Lycée Gaudier-Brzeska, Jean-Pierre Gendra s'investit dans le domaine de la sculpture depuis le début des années 90.

Écologie, Amérique latine (voir encadré ci-dessous), histoire, humanité... : ses inspirations sont diverses, mais marquées par une base commune : « Mes réalisations, c'est toujours une émotion au départ ». Jean-Pierre Gendra travaille en général sur plusieurs projets sculpturaux à la fois, selon ses envies : « Je peux laisser plusieurs maquettes en l'état avant qu'il n'y ait la nécessite de passer au bronze ».

 

Coup d'état aux Chili, répression de l'armée mexicaine en 1968... L'histoire de l'Amérique latine du vingtième siècle inspire Jean-Pierre Gendra. Il est d'ailleurs l'un des membres fondateurs de Pucéart , une association ayant « le projet de créer des ponts entre le continent latino-américain et la France dans le domaine artistique  » . (pour plus d'infos, le site web de Pucéart ).

Le fait d'exposer est singulier chez l'artiste : Si le sculpteur abraysien s'est lancé dans la sculpture dans les années 90, ce n'est qu'une bonne dizaine d'années plus tard qu'il réalise sa première exposition personnelle : « le travail de sculpture, c'est un travail de solitude. Quand on expose, on voit comment c'est ressenti, comment c'est reçu. Pour exposer, il m'a fallu 10 ans ».
C'est donc au début des années 2000 que Jean-Pierre Gendra réalise sa première exposition personnelle, qui a été, comme pour plusieurs autres, le résultat d'une rencontre, d'un partage : en 2003, il rencontre le peintre Karim Guerguer lors d'une exposition de Saint-Jean de la Ruelle. Les deux hommes sympathisent et s’intéressent mutuellement à leurs pratiques artistiques. Quelques mois plus tard, ils exposent ensemble à la mairie de Blois.

Depuis, le sculpteur abraysien a exporté ses œuvres aux quatre coins de la France (Lille, Reims, Beaugency, Bordeaux, Millau, agglo orléanaise, musée des Beaux-Arts d'Orléans ,....) et même en Allemagne, dans la ville jumelle de Pfullendorf. Il a aussi marqué l'histoire des débuts du château, puisqu'il fait partie des premiers artistes qui y ont exposé en 2006, l'année de sa ré-ouverture.

Actuellement, Jean-Pierre Gendra expose justement au château avec sa fille Aude (mosaïste) et est entrain de préparer sa prochaine exposition collective "Les insoumises : Flora, Tina, Olympe et les autres…" qui se tiendra à Bordeaux, en 2015.

Retrouvez Jean-Pierre Gendra sur son site-web.

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora