Vous êtes dans : Accueil > Services municipaux > Emploi - économie > Développement commercial : agir sur toute la ville

Développement commercial : agir sur toute la ville

Publié le 8 avril 2013 par Sylvain BRIENT
Pour vos fruits et légumes, pensez aux commerces de proximité. © Ville de Saint-Jean de Braye / S.Brient Pour vos fruits et légumes, pensez aux commerces de proximité

Véritable moteur de la vie locale, le commerce de proximité est créateur d’emplois, de richesses, d’animation, il contribue activement à la qualité de vie de tous les habitants et au dynamisme de Saint-Jean de Braye.

Avoir tous les commerces à deux pas. Un rêve pour chacun de nous. Seulement, le développement commercial d’une ville ou d’un quartier ne se décrète pas, il se cultive. Constaté dans toute l’agglomération, le phénomène de raréfaction des commerces de proximité, la baisse sensible de la diversité et de la qualité de l’offre a ainsi convaincu la ville d’agir.

Huit pôles commerciaux

Huit pôles commerciaux sont identifiés sur notre ville. De taille et de nature diverse, ils contribuent chacun à leur manière à la dynamique commerciale. « Chaque pôle a sa particularité, ses qualités, ses difficultés propres. Nous devons ainsi agir au cas par cas, répondre de façon adaptée à chacun tout en poursuivant une action globale à l’échelle de la ville  » explique François Dauchet, directeur de l’Arche Abraysienne .

Trois axes d’intervention

Pour la ville, l’une des préoccupation majeure est d’agir sur l’environnement des commerces ou « comment donner envie aux clients de s’arrêter  ». Une condition indispensable qui passe par une attention particulière à la qualité de l’espace public (propreté, fleurissement…), de l’éclairage, mais aussi la facilité de circulation et de stationnement.

Veiller à la diversité commerciale d’un secteur est un des autres aspects sur lequel la ville peut agir en accompagnant les porteurs de projet et en les conseillant sur le choix de leur implantation. Lors du dernier conseil municipal, la ville a adopté la procédure de « droit de préemption commerciale  ». Délimité à un périmètre donné, il constitue un outil supplémentaire pour veiller à l’intérêt général en ayant un droit de regard sur les mutations commerciales.

Le dernier point, et non des moindres est la promotion et la valorisation du tissu commercial local. La mise en place d’animations ponctuelles sur le marché, dans les commerces comme la Quinzaine commerciale ou encore le soutien à la création d’une union des commerçants sont autant de leviers au maintien et au développement du commerce de proximité.

Fabrice Doineau, gérant de l’institut de beauté « Un instant pour soi ».

« Ayant déjà un autre institut à Boigny sur Bionne, je voulais en ouvrir un autre à proximité pour offrir de nouveaux services à notre clientèle. Nous avons trouvé ce local le long de l’avenue Louis Joseph Soulas. C’est un axe de passage fréquenté, à proximité d’autres commerces, de la ligne de tram, d’entreprises importantes. Nous avons été accompagné par l’Arche avant même d’ouvrir en décembre 2010, ce qui  nous a permis de connaître la ville, les projets d’avenir, c’était rassurant pour nous. »

Christine et Yusuf Turkdogan, magasin primeur Prim’Saint Jean, Mondésir.

« Nous avons ouvert en octobre dernier. Nous sommes abraysiens et nous souhaitions un local près des habitations et en même temps sur un axe de passage. Nos clients viennent des alentours, mais aussi d’Orléans, de Chécy. Nous avons choisi de vendre beaucoup de légumes et de fruits de producteurs locaux. La qualité et la fraîcheur sont là et les gens apprécient. Nous avons été bien accueillis et accompagnés, c’est important quand on s’installe . »

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora