Vous êtes dans : Accueil > Services municipaux > Environnement et cadre de vie > Les processionnaires du pin sont de retour

Les processionnaires du pin sont de retour

Des processionnaires du pin en procession. Les processionnaires du pin gagnent la terre ferme à la faveur du printemps.

Profitant de la douceur de la mi-mars, les chenilles processionnaires du pin ont déjà commencé à quitter leur cocon et à descendre à terre en longues processions. Quelques conseils de prudence.

Elles sont brun orangé, longues de 3 ou 4 cm, elles avancent en files indiennes (qui peuvent atteindre plusieurs mètres) et surtout elles sont couvertes de poils très urticants qui se libèrent à la moindre agression. Chez l’homme, le contact direct avec les chenilles ou bien indirectement avec les poils urticants disséminés par le vent est responsable d’accidents plus ou moins graves suivant la sensibilité des individus : brûlures et démangeaisons sur la peau, fortes irritations, voir lésions profondes au niveau des yeux, allergie respiratoire violente en cas d'inhalation. Chez les animaux, chiens ou chats, le contact avec leurs poils peut entraîner des brûlures et des nécroses des tissus.

Il faut impérativement se protéger (gants, lunettes, masques) si on souhaite les ramasser et impérativement empêcher les enfants de s’en approcher.

Une lutte sur tous les fronts

Pour lutter contre cet insecte ravageur, la ville de Saint-Jean de Braye déploie depuis quelques années tout un arsenal biologique. Dans les parcs et les espaces publics sont ainsi menées des campagnes d’échenillage préventif et sont installés des pièges à phéromones(qui capturent les papillons mâles avant qu’ils ne fécondent les femelles) ou des gouttières empêchant la descente des processions.
Le dernier en date est l’installation d’une dizaine de nichoirs dans les arbres du parc des Longues-Allées par le service des espaces verts de la ville et des représentants de la Section Abraysienne de la Société d’Horticulture d’Orléans et du Loiret (SHOL).

Mésanges contre processionnaires

Fabriqués par le Centre technique municipal, assemblés et numérotés par la SHOL, ces nichoirs sont destinés à accueillir et favoriser la nidation des mésanges charbonnières. Ces charmants oiseaux insectivores sont friands de chenilles processionnaires du pin, particulièrement quand elles sont encore au stade larvaire et non urticantes. Certaines ont ainsi été observées dévorant allègrement les chenilles dans leurs cocons.
C’est en intervenant, pas ces moyens biologiques, aux différents stades de croissance de la processionnaire, qu’il sera possible de contenir sa population dans des quantités acceptables. Ne reste plus qu’à attendre que ces auxiliaires à plume viennent élire domicile dans les nichoirs.

 

Pour en savoir plus :

Une plaquette éditée par Plante et Cité sur les moyens de lutte contre la processionnaire est à disposition à l'accueil de la mairie.

Téléchargez et consultez ces articles:

 

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora