Vous êtes dans : Accueil > Services municipaux > Environnement et cadre de vie > Notre ville sans pesticides

Notre ville sans pesticides

Publié le 1 mars 2017 par Nicolas TREIL
Saint-Jean de Braye, une ville fleurie © Ville de Saint-Jean de Braye Saint-Jean de Braye, une ville fleurie

La ville a mis en place depuis deux ans des directives afin de promouvoir une gestion responsable de ses espaces verts et urbains.

Depuis le 1er janvier 2017, les communes n’ont plus le droit d’utiliser de pesticides. À Saint-Jean de Braye ce choix de gestion responsable de l’entretien des espaces verts a déjà été amorcé depuis deux ans. Exception faite des terrains sportifs et du cimetière du Vieux Bourg. Ce dernier cependant va progressivement bénéficier d’un entretien 0% produits phytosanitaires.

Ne plus utiliser de produits chimiques pour entretenir les parterres, les bordures, les parcs, les allées, incite à la recherche de solutions douces, tout aussi efficaces. Cela passe d’abord par des solutions curatives, comme enlever à la binette les « mauvaises herbes », et également par des solutions alternatives.

En effet, il s’agit de repenser la vision que l’on a des végétaux en ville, qu’ils soient de petites plantes graminées au bord d’un chemin ou de grands arbres offrant une ombre protectrice l’été. Pour cela, certaines zones ne sont pas replantées pour le moment, laissant à la terre le temps de se reposer afin de se recharger en nutriments.

On privilégiera une disposition des massifs à l’anglaise qui favorise la diversité des espèces végétales. Par exemple, un massif composé de plusieurs plantes dont la floraison sera pour certaines en avril, pour d’autres en juin, permettra une alternance et diversité des formes et des couleurs. Un nouveau plaisir des yeux à chaque saison ! Nul doute que cette gestion alternative, douce, respectueuse de la diversité du monde végétal, donnera des idées pour vos jardins.

Les arbres aux abords de rues ou de places reprendront une pousse de feuillages sans taille, pour les laisser revenir à leur forme naturelle. Car la taille notamment dite « en tête de chat » fragilise à terme la santé de l’arbre.

Pour lutter contre les insectes nuisibles, une des solutions alternatives aux pesticides sera l’utilisation de prédateurs naturels.

Moins de pesticides implique également d’avoir davantage recours aux moyens humains.
Pour aider les agents dans leur mission, la Ville va faire l’acquisition de brûleurs thermiques, de désherbeurs à eau chaude, de rotofil et de tondeuses autoportées à hauteur de coupe réglable.

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora