Vous êtes dans : Accueil > Services municipaux > Prévention Sécurité > Police Municipale > Armement de la Police municipale

Armement de la Police municipale

Publié le 2 novembre 2016 par Nicolas TREIL
Armement de la Police Municipale © Ville de Saint-Jean de Braye / S.Brient Armement de la Police Municipale

Armer les policiers municipaux de terrain est une décision importante que la municipalité a souhaité prendre il y a un an. Les procédures administratives et le processus d’habilitation, de formation et d’équipement arriveront à leur terme à la fin de l’année.

Face au renforcement progressif du plan Vigipirate attentat, la ville de Saint-Jean de Braye, comme de nombreuses communes, a pris la décision en septembre 2015 d’armer sa police municipale. Un choix confirmé par le Préfet dans les mois qui ont suivi.
Désormais, des pistolets semi-automatiques viennent compléter l’équipement des policiers municipaux de terrain. Ils en seront tous dotés d’ici la fin de l’année 2016.
Ceux-ci doivent suivre un stage de formation préalable à l’armement, qui suit exactement le même référentiel et niveau d’exigence que celui de la Police Nationale. Cette formation, assurée par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale, se déroule sur plusieurs semaines.
Elle comprend différents modules (juridique, réglementation de sécurité, questionnaire technique sur l’équipement, cadre d’utilisation du flashball, maniement d’une arme de poing de catégorie B, utilisation des bâtons télescopiques ou tonfa, etc.).
Le policier ne pourra porter et utiliser son arme qu’à la condition de réussir tous ses modules de formation et il bénéficiera d’une formation continue spécialisée tout au long de sa carrière.

 

QUESTIONS À DAVID THIBERGE, maire de Saint-Jean de Braye

 

Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à armer les policiers municipaux ?
Nous avons pris cette décision d’armer notre police municipale pour répondre au contexte des attentats et aux difficultés des forces de l’ordre aujourd’hui dans l’exercice de leurs missions. On sait qu’un certain nombre de forces de l’ordre, parce qu’elles représentent l’ordre, les institutions, peuvent être prises pour cible. Les événements récents le confirment.

Dans quel cadre ces armes peuvent-elles être utilisées ?
Le cadre d’intervention de l’armement, c’est le cadre de la légitime défense et uniquement la légitime défense. C’est un moyen de protection supplémentaire et à mes yeux un témoignage de confiance envers les agents qui aujourd’hui composent le poste de police. Ce n’est pas une décision que nous prenons à la légère. De par leurs anciennes fonctions, beaucoup de nos policiers aujourd’hui ont déjà travaillé en étant armés. Certains ont été policiers nationaux, gendarmes, militaires et un certain nombre a déjà été doté d’une arme dans l’exercice de ses fonctions. En tant que maire et en tant qu’offi cier de police judiciaire, si je n’avais pas une très grande confi ance dans les qualités professionnelles des agents de la police municipale, nous n’aurions pas pris cette décision.

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora