Vous êtes dans : Accueil > Vie Citoyenne > Les Ateliers de travail urbain > ATU Bionne Sainte-Marie > ATU Bionne-Sainte Marie du 23 juin 2011 : visite de terrain

ATU Bionne-Sainte Marie du 23 juin 2011 : visite de terrain

Publié le 5 juillet 2011 par Sylvain BRIENT
Les plans du futur écoquartier sont présentés par l'aménageur à l'entrée de l'ex-site IBM. © Ville de Saint-Jean de Braye / M.Ciet Les plans du futur écoquartier sont présentés par l'aménageur à l'entrée de l'ex-site IBM.

L’ATU s’est réuni, pour la première fois, sur le site Bionne-Sainte-Marie. Une quarantaine de personnes a participé à cet atelier animé par l’aménageur et Bruno Malinverno.

Repérage des futures voies

L’architecte a exposé le principe de la voie d’accès :
La voie principale du site sera sur l’emprise de celle existante. Les peupliers seront prévus à l’abattage, car ils dégradent les réseaux et la chaussée. Les platanes intéressants et nombreux sur l’ancien parking seront restitués dans l’alignement de cette voirie.

Lors de la visite, un passage par l’ancien château a été effectué qui a permis à Bruno Malinverno de faire un état des lieux de cette partie du site : « les bâtiments existants ont été reconnus comme usage d’habitation. Ils ont donc pu être revendus et restaurés par de nouveaux propriétaires, chacun gérant ses travaux de réhabilitation. Cette partie restera exclusivement privée. C’est pourquoi l’aménageur propose des cheminements piétons reliant le plus directement possible les voies existantes, comme l’impasse Sainte-Marie à la Loire, sans passer par cet espace

Repérage des végétaux

Plusieurs platanes ont pu être identifiés sur le site comme étant très intéressants à la replantation. Cependant certains commencent à être fragilisés par la maladie et la sécheresse. Un conifère à la sortie de l’impasse Sainte-Marie a été repéré par quelques habitants comme étant remarquable et à sauvegarder. L’architecte et l’aménageur en ont bien pris note.

Implantation des futures constructions.

Il a été repéré la nécessité d’aménager des haies vives ou d’en conserver afin de maintenir un écran végétal entre les constructions existantes et futures.
Il a été mis en avant la topographie du lieu qui prévoit de futures constructions en contrebas par rapport à celles existantes, limitant ainsi l’effet de hauteur proposé par l’aménageur.

Réponses aux habitants

Une requête de 50 habitants du Clos de la Feularde a été remise en main propre à l’élu pour demander la création d’une liaison piétonne directement sur ce futur quartier. L’aménageur et la ville essaient d’identifier les propriétaires qui pourraient être concernés afin d’assurer cette éventualité.

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora