Vous êtes dans : Accueil > Vie Citoyenne > Les Ateliers de travail urbain > ATU Bionne Sainte-Marie > ATU Bionne Sainte-Marie, première séance

ATU Bionne Sainte-Marie, première séance

Publié le 4 février 2011 par Sylvain BRIENT
David Thiberge, maire de Saint-Jean de Braye, a ouvert l'ATU du 25 janvier 2011. © Ville de Saint-Jean de Braye David Thiberge, maire de Saint-Jean de Braye, a ouvert la première séance de l'ATU Bionne Sainte-Marie le 25 janvier 2011.

Le 25 janvier s’est tenue la première réunion de l’Atelier de Travail Urbain consacré à l’aménagement du secteur Bionne Sainte-Marie. Plus d’une cinquantaine d’Abraysiens a suivi cet atelier qui contribuera à dessiner le second écoquartier de Saint-Jean de Braye.

En ouverture de cette séance inaugurale, David Thiberge a rappelé les principes des ATU : "des lieux de travail ouvert à tous, librement, sans obligations. Y sont réunis des élus, les habitants qui le souhaitent, des techniciens de la ville et des opérateurs " afin de contribuer aux projets d’aménagement de Saint-Jean de Braye.
L’objectif est de réfléchir à l’avenir de l’ancien site industriel d’IBM, désaffecté depuis 2004. Situé à l’est de la ville, le secteur Bionne Sainte-Marie s’étend sur 25 ha boisés sur Saint-Jean de Braye et Combleux. Bordant la Loire et traversé par la Bionne, ce site exceptionnel est propriété de la Foncière des Régions qui en a confié l’aménagement à Bouygues Immobilier.

Opposition au "pont du Narval"

L’atelier a débuté par un rappel des objectifs du schéma de cohérence territoriale (SCOT) de l’Agglomération. A cette occasion David Thiberge a souligné l’opposition ferme des élus de Saint-Jean de Braye au pont (dit « du Narval ») projeté par l’agglomération qui impose à la ville de réserver une bande de terrain à l’ouest du site. : « Dans les études qui ont étayé la décision de l’Agglomération il manque la prise en compte d’éléments fondamentaux : les conséquences de la deuxième ligne de tram sur la circulation, la construction du pont de la déviation de la RD921 en limite de Mardié-Saint-Denis de l’Hôtel et enfin le projet de la Région de rouvrir la ligne TER Orléans-Châteauneuf sur Loire. »

Un nouvel écoquartier sur 9,5 ha

L’architecte et les aménageurs ont ensuite présenté le projet dans son état d’avancement actuel. Sur Saint-Jean de Braye, un lot de 9,5 ha sera dédié à la construction d’un écoquartier comportant environ 500 logements (petits collectifs et individuels) à la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation). La volonté est d’y inclure 20% de logements sociaux et des maisons à prix accessible pour les primo-accédants pour favoriser la mixité sociale. Il est prévu une large place pour les circulations douces et un grand mail arboré entre l’avenue Pierre et Marie Curie et la Loire, ouvrant la ville et particulièrement les quartiers de l’est à la Loire.

Des questions à travailler ensemble

A l’issue de cette présentation, de nombreuses questions ont été posées : nécessité de prévoir une liaison avec le centre ville de Saint-Jean de Braye, type et nombre de logements prévus, projets sur Combleux et mail arboré reliant l’avenue Pierre et Marie Curie à la Loire. Autant de thématiques qui seront évoquées et retravaillées lors des prochains ateliers.

Téléchargez et consultez le diaporama présenté lors de l'ATU du 25 / 01 / 2011

  • Prochaine réunion de l'ATU : Mardi 29 mars 20h30, salle Jean-Baptiste Clément.
Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora