Vous êtes dans : Accueil > Vie Citoyenne > Les Ateliers de travail urbain > ATU Ecoquartier du Hameau > Ressource documentaire de l'ATU "écoquartier en centre-ville" > Caractéristiques urbaines de Saint-Jean de Braye

Caractéristiques urbaines de Saint-Jean de Braye

Publié le 3 novembre 2009
Vue du centre-bus Léon Blum © Ville de Saint-Jean de Braye / S. Brient Vue du centre-bus Léon Blum

Qu'est ce qui fait l'identité de Saint-Jean de Braye? Comment la ville s'est-elle constituée? Quelques éléments de réponse...

Une identité urbaine encore à construire

  • Il existe de nombreux repères historiques anciens sur la commune (Jeanne d’Arc, la batellerie…), mais guère de véritable “récit“ contemporain. C’est un peu le syndrome de la “ville nouvelle“ : dans sa configuration actuelle, Saint Jean de Braye a une existence d’à peine deux générations.
  • La commune est bien équipée, agréable à vivre et appréciée comme telle, mais ne produit pas vraiment de discours sur elle-même (peu d’aspérités, d’éléments caractéristiques, de faits marquants).
  • Le site le plus fédérateur, c’est les bords de Loire : il est emblématique et très largement partagé, bien plus que le centre ville.
  • La ville est une juxtaposition de situations résidentielles, résultant de l’expansion urbaine de “30 glorieuses“ (segmentation, zonages fonctionnels, secteurs dortoirs…).
  • C’est une ville animée (+ de130 associations, 4000 adhérents à la SMOC…) plutôt qu’un territoire "vivant". L’espace public, la rue ne sont pas véritablement des lieux de brassage.
  • Le centre ville est relativement étiré, entre la rue Louis Joseph Soulas et le boulevard Jean Rostand ; hétéroclite et morcelé, il peine à imposer ses fonctions sur la commune mais qui trouve peut être sa place dans une échelle plus large.
  • Saint-Jean de Braye représente un “seuil“ entre la ville centre et l’est - Orléanais, et son centre joue,de fait, le rôle d’un pôle de convergence pour tout un arrière pays essentiellement rural.

La culture de la concertation, un lien spécifique ?

  • Etats généraux de l'education
    Première réunion des Etats généraux de l'Education, le 8 octobre 2008.
    Une longue histoire de la concertation depuis les années 70, au travers des APA et APAUA.
  • Une consultation citoyenne que se poursuit à travers de nombreuses instances, régulières ou ponctuelles : Etats Généraux de l’éducation, du sport et de la culture, comités de quartiers, réunions publiques, ATU…
  • Le débat sur la ville et le vivre ensemble remporte un réel succès, comme le démontre par exemple la participation aux ATU sur le Tramway. Le débat organisé autour de l’extension du centre ville peut être transformé en un véritable vecteur de sociabilité si on est en mesure d’y associer des acteurs de diverses qualités et de tous secteurs.
Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora