Vous êtes dans : Accueil > Vie Citoyenne > Les Ateliers de travail urbain > ATU Ecoquartier du Hameau > Ressource documentaire de l'ATU "écoquartier en centre-ville" > Diagnostic social de Saint-Jean de Braye

Synthèse du diagnostic social de Saint-Jean de Braye

Foule réunie lors du forum des associations 2008 © Ville de Saint-Jean de Braye / R. Delimesle Foule réunie lors du forum des associations 2008

Démographie, logement, économie...la ville de Saint-Jean de Braye en quelques chiffres.

Démographie

Une population jeune et récente, mais un vieillissement à prévoir

  • 58% des ménages sont arrivés après 1990
  • 64% des habitants ont moins de 44 ans

l’INSEE prévoit que les + de 60 ans représenteront + 30% de la population en 2020

Logement

Une structure de logement globalement équilibrée, la moitié des logements sont en individuel, l’autre moitié est en collectif.

  • 55% de propriétaires, 44% de locataires
  • 23% des résidences principales sont des logements sociaux conventionnés.

Il n’y a pas vraiment de “rattrapage“ (rééquilibrage) à rechercher dans la répartition des logements de la ZAC.

Niveau socio-économique

Le niveau socio économique de la commune est élevé, comparé à la moyenne nationale et à la Région 64% des foyers sont imposables (moyenne nationale de 52%). Certains groupes sociaux présentent toutefois des fragilités (parents isolés, chômeurs…) dont il est nécessaire d’anticiper les difficultés, notamment par une coordination des structures et des acteurs concernés.

  • 49% des ménages reçoivent une aide de la CAF
  • 20% de ces ménages sont des parents isolés
  • 10% des 16 - 18 ans ne sont ni scolarisés, ni en apprentissage.

Emploi

La commune est un pôle d’emploi au niveau de l’agglomération : elle propose plus d’emploi qu’elle n’a d’actifs dans sa population.
40% des Abraysiens actifs travaillent sur la commune.

Commerce

Il existe 5 pôles commerciaux sur la commune (Mondésir, Faubourg de Bourgogne, Pont Bordeau, Vominberg). Cette multi-polarité des commerces est un atout pour la qualité fonctionnelle des quartiers, mais affaiblit de facto le rôle du centre ville.

Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora