Vous êtes dans : Accueil > Vie Citoyenne > Les Ateliers de travail urbain > ATU Village Oxylane > Premier ATU Village Oxylane : 19 mars 2013

Premier ATU Village Oxylane : 19 mars 2013

Publié le 8 avril 2013 par Sylvain BRIENT
Exemple d'aménagement de la place du Village Oxylane. © Oxylane Exemple d'aménagement de la place du Village Oxylane.

Le premier Atelier de travail urbain consacré au projet d’installation d’un village Oxylane (Decathlon) sur le secteur de la Bissonnerie a réuni près de 150 personnes.

Plusieurs élus de la ville de Saint-Jean de Braye étaient présents ainsi que des représentants du groupe Oxylane : Nicolas Ochem, directeur des Villages Oxylane en France et Pascal Boucheron, chargé de développement.

Vers une évolution du Plan Local d’Urbanisme

Le secteur de la Bissonnerie est destiné depuis longtemps à accueillir des activités économiques liées notamment à une extension du Parc Technologique Orléans Charbonnière. Dans cette perspective, le statut de la zone a toujours évolué jusqu’à devenir aujourd’hui 2AU, zone à urbaniser.
On ne peut toutefois construire en zone 2AU. Il faut appliquer une procédure d’évolution du PLU pour pouvoir installer le Village Oxylane sur le secteur concerné. Pour assister la ville dans cette démarche, il sera fait appel à un bureau d’études. Ce prestataire participera aux ATU. Il réalisera les dossiers nécessaires. Enfin il établira le règlement de ce secteur. La procédure adoptée sera celle dite de déclaration de projet qui sera soumise à enquête publique et qui permettra de mettre en compatibilité le PLU par voie de délibération du Conseil Municipal. Le planning de déroulement de la démarche sera vu au prochain ATU le 25 juin prochain.

Principes du village Oxylane

Téléchargez la présentation réalisée par les représentants d'Oxylane :

 

 

  • Le village est un réseau d’entreprises avec une enseigne principale : Décathlon. Actuellement, la recherche de partenaires pour installer les activités annexes au Décathlon est active.
  • La surface du village est de 16,5 ha de terrain.
  • Les constructions seront toutes réalisées en HQE (Haute Qualité Environnementale).
  • Une seule desserte par un rond point symétrique à celui de Dior de l’autre coté de la Tangentielle. Il sera toutefois plus petit en diamètre.
  • Afin d’éviter des nuisances pour les riverains, la route de la Bissonnerie ne sera pas ouverte à la circulation et ne permettra pas l’accès au village.

 

Questions / réponses :

  • Quel mode d’évolution du PLU a été retenu ? La dernière évolution du PLU a été réalisée sous la forme d’une « révision simplifiée » pour le site Bionne-Sainte-Marie. Cette procédure légale n’existant plus, dans le cadre d’Oxylane, il s’agira d’une « déclaration de projet ».
  • Qu’est-ce qui sera défini par cette procédure ? Elle établit les règles de construction et d’implantation pour tout opérateur sur ce secteur et reste valable même si le groupe Oxylane abandonne ce projet.
  • Qu’est-ce qui conditionne l’ouverture du magasin ? L’autorisation de la Commission départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) qui est nécessaire pour l’ouverture de tout commerce de plus de 1000 m².
  • Quels sont les documents soumis à enquête publique ? Le Document d’Aménagement Commercial a été prévu et mis en place dans le cadre d’une loi qui, pour l’heure, n’est pas emmenée à son terme. Il n’est donc pas opposable pour le moment. L’évolution du PLU dans le cadre de la déclaration de projet sera soumise à enquête ainsi que l’étude d’impact environnemental comme c’est le cas pour Bionne-Sainte-Marie. Le SCoT, quant à lui, a désigné cette zone comme destinée à l’accueil de commerces liés à l’activité sportive depuis 2008.
  • Pourquoi VOX a le droit de construire sur son terrain et pas moi ? La maison est en zone 2AU tout comme Oxylane, aujourd’hui même le groupe Oxylane ne peut construire ici. C’est seulement après l’évolution du PLU qui modifiera le règlement de zone que l’implantation du village sera possible.
  • Pourquoi la ville et l’AgglO bradent-elles leurs terrains à 2,40 € le m² ? C’est le prix que donne France Domaine . Les collectivités ont pour obligation de faire appel à ce service de l’Etat. Il a pour mission d'évaluer, d'acheter, de vendre, de prendre à bail ou de concéder l'usage des biens immobiliers, appartenant au domaine public. Afin de pouvoir vendre ces terrains, une estimation a été réalisée qui tient compte du contexte et des prix des terres agricoles du secteur. La ville a simplement respecté ce prix. De plus c’est le prix auquel elle avait acheté ces parcelles.
  • Pourquoi ne pas le vendre plus cher ? Pourquoi le devrait-elle ? L’objectif de la ville n’est pas de faire de la spéculation immobilière, mais bien d’agir pour l’intérêt général et le développement de son territoire.
  • Comment Oxylane s’engage-t-il sur les emplois créés annoncés ? Réponse des représentants Oxylane : Sur les neuf sites existant actuellement en France les engagements sur les emplois ont été respectés. Il s’agit à chaque fois d’engagements moraux car nous n’avons pas de financements publics sur les projets portés par le groupe. A titre d’exemple pour le Village de Marseille-Bouc Bel Air, on compte environ 300 emplois.
  • Comment se répartiraient les 240 emplois promis ? Réponse des représentants Oxylane :   Il s’agit du nombre d’emplois en phase finale. Ils seront répartis ainsi : 100 emplois lors d’une première phase, 100 supplémentaires à la deuxième phase et 40 en emplois indirects auprès notamment de sous-traitants dans les secteurs de l’entretien, des espaces vert. Il y a des temps partiels voulus, notamment pour permettre à des étudiants de travailler ou à des mères de famille de concilier vie professionnelle et vie familiale. Par ailleurs ce sont de vraies créations d’emplois et pas des transferts d’emplois du magasin Décathlon existant. Celui-ci continuera à fonctionner au sud de la Loire.
  • Pourquoi ne pas ouvrir la rue de la Bissonnerie sur le rond point ? Pour les raisons évoquées précédemment, à savoir les nuisances importantes pour les riverains et cela pourrait remettre en cause la sécurité du carrefour.
  • Ce projet n’est pas d’intérêt public ! Il ne s’agit pas d’intérêt public mais d’intérêt général et dans le contexte actuel, celui-ci est intimement lié au développement économique.
  • Vous n’avez pas peur de vider les associations sportives locales ? Les villages Oxylane sont au contraire très complémentaires des associations sportives locales. Non seulement les installations peuvent être mises à disposition mais elles peuvent aussi permettre la découverte de sports différents. Une réunion est prévue dans les mois qui viennent avec Oxylane et les associations sportives locales.
Haut de page
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.
eZ publish © Inovagora