Gymnase Alice Milliat

Ce mardi 25 juin, le gymnase jouxtant le collège Pierre de Coubertin a été nommé Gymnase Alice Milliat, en présence d’Audrey Prieto Rodrigues, secrétaire générale de la fondation et lutteuse de haut niveau, du Comité Régional Olympique et Sportif Centre-Val de Loiret et de classes de CM2 des écoles Anne Frank, Paul Langevin, Jacques Prévert qui ont fait « Les jeux abraysiques » avec l’USEP.

À travers ce nom, la Ville a souhaité rendre honneur à cette grande oubliée de l’histoire du sport et à son combat pour l’égalité dans le sport.

Alice Milliat (5 mai 1884 – 19 mai 1957) : Fondatrice des Jeux Mondiaux Féminins

Militante des droits des femmes et du droit à l’éducation physique et sportive pour toutes et tous, Alice Milliat est une véritable pionnière. Sportive accomplie, étant l’une des toutes premières femmes à remporter le Brevet d’Audax d’aviron, elle est surtout la première dirigeante du sport international.
Elle préside tout d’abord Femina Sport, l’un des tout premiers clubs dédiés aux femmes en France, puis la Fédération des Sociétés Féminines Sportives de France avant d’élargir encore son combat en fondant en octobre 1921 la Fédération Sportive Féminine Internationale (FSFI). Un an plus tard, le 20 août 1922, elle « proclame ouvert les Premiers Jeux Olympiques féminins » à Paris. Après cette première édition, ils seront renommés Jeux Mondiaux Féminins.
Animée par la volonté de rendre toutes les disciplines accessibles à chaque femme, elle est notamment à l’initiative du premier match de football en France (sept. 1917) et du premier cross-country féminin (avril 1918). C’est également elle qui après de longues années de combat a obtenu le droit des femmes à participer aux épreuves de gymnastique et d’athlétisme olympique.
Elle est finalement contrainte – pour des raisons politiques et de santé – de quitter à 52 ans la scène sportive internationale et décède finalement en 1957 dans l’anonymat total.

Biographie transmise par l’Association Alice Milliat.
Source photo : Alice Milliat, 1920 « Source gallica.bnf.fr / BNF

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×