Les grands projets

Jardin de la braye en travaux
La Ville de Saint-Jean de Braye travaille à l’amélioration de la qualité de vie des abraysiens. Pour cela, de grands projets sont menés afin de poursuivre le développement de la Ville.

Les grands projets en cours actuellement :

Skateboard, roller, trottinette, BMX… rendez-vous à la fin de l’année !

Le futur skate park est composé d’un bâtiment couvert d’environ 800 m² et d’une surface extérieure de 533 m², soit 1 333 m² au total. L’équipement sera semi-ouvert, avec une entrée par l’accès de l’ancienne piscine.

Des aménagements de glisse sont prévus dans les fosses, ainsi que sur de nouveaux espaces extérieurs. Au total, il y aura deux zones de courbes et deux zones “street” (comprenant des éléments de mobilier urbain tels que les rampes.)

Les modules intérieurs seront adaptés aux pratiques du skateboard, de la trottinette et du roller. Les adeptes du BMX pourront s’inviter sur la partie extérieure, où il n’y aura pas de limite de hauteur.  L’équipement a été pensé, en coopération avec les utilisateurs du skate park actuel – et notamment les membres de l’association ABRA (A la Bonne Roulette Abraysienne) ainsi que les éducateurs sportifs de la Ville – pour accueillir tous les publics, de niveau débutant à expert.

Un équipement sécurisé

L’équipement sera accessible en journée et fermé le soir. Il sera donc en pratique libre sur les créneaux d’ouverture sous réserve du respect d’un règlement d’utilisation qui sera affiché. Les lieux seront sous vidéoprotection.

Reprise du chantier

Initialement la livraison du skate park était prévue au cours de l’été, le programme est décalé du fait du confinement des entreprises : opérations de désamiantage du bâtiment jusqu’au 5 juin ; travaux de structure en juin (maçonnerie, remise en état de la charpente métallique, réfection des parties fragilisées de la toiture et du plancher…) ; second œuvre en juillet (installation des bardages en façade, distribution électrique et peinture intérieure). Quant à l’aménagement des rampes de skate, elle est reportée à l’automne, y compris le transfert des modules existants au Petit bois.L’ouverture est prévue fin décembre.

Ancienne piscine pour skatepark

Le jardin de la Braye se situe au sein de l’éco-quartier du Hameau, à proximité de l’école Jean Zay. Aire de jeux, espace de verdure, il sera un lieu agréable de passage ou de détente.

Le jardin donne le nom au ruisseau qui coule sous l’allée Rose Valland (près de l’entrée de l’école Jean Zay) et le plateau sportif de l’école Jean Zay : la Braye ou autrement appelée la Corne.
Sa réalisation a été un peu retardée par le confinement, qui n’a pas permis de faire toutes les plantations prévues pour finir l’aménagement de cet espace situé au sein de l’éco-quartier du Hameau. Les plantes vivaces ont pu trouver place en mai, après la reprise des travaux, mais certains arbres ne pourront être plantés qu’à l’automne, quand les températures seront propices pour qu’ils prennent racine !

L’aménagement de l’aire de jeux est quant à lui programmé pour l’été 2020, le jardin aura déjà fière allure pour la rentrée de septembre.

 

La situation géographique de l’esplanade Charles de Gaulle permet de mettre à profit ce projet de réaménagement de la place pour améliorer la gestion des eaux pluviales et notamment le risque d’inondation en cas de fortes pluies.

Le centre-ville de Saint-Jean de Braye est situé dans le bassin versant de la Corne, sur l’ancien tracé du ruisseau de la Braye qui a été busé au fur et à mesure de l’urbanisation de la commune. Le bassin versant de la Corne est sujet à des problèmes d’inondations, en cas de pluies de forte intensité.

Aussi, depuis 2011, plusieurs études ont-elles été menées par le service assainissement d’Orléans Métropole, afin de trouver des solutions d’aménagements pour limiter ces débordements. C’est dans ce cadre que la maîtrise d’ouvrage de l’ensemble du projet de réaménagement de l’esplanade a été confiée à
la Métropole, en étroite concertation avec la Ville. Le projet prévoit l’aménagement d’un bassin souterrain qui accueillera les eaux pluviales excédentaires.
Ce bassin souterrain, d’une surface totale de 2700 m2, couvrirait la quasi totalité de la place.

La concertation avant tout

Après une réunion publique de lancement et d’information en octobre 2019, une balade urbaine a été organisée mi-novembre, suivie d’un Atelier de Travail Urbain destiné à affiner les scénarios d’aménagement possibles de la place. À la suite de quoi un comité de pilotage a permis de déterminer les principales
orientations. L’objectif de ces différents échanges avec les habitants est de tenir compte de leurs points de vue et de leurs attentes concernant les usages de cette esplanade. L’une des principales orientations est d’apporter davantage de végétation sur cet espace.

Première étape : Les fouilles archéologiques

L’opération d’enterrement du bassin de Gaulle et de rénovation de l’esplanade se poursuit. Depuis le 14 mai, Orléans Métropole réalise des tranchées pour effectuer un diagnostic archéologique.

Pour ce diagnostic, différentes entreprises réaliseront une dépose du dallage au niveau des fosses de fouilles, le retrait de mobiliers urbains, mais aussi d’espaces verts. L’éclairage et le réseau d’arrosage sera également coupé. La stèle, au nord de l’esplanade, sera également déplacer.

A partir du 26 mai, l’INRAP, Institut national de recherches archéologiques préventives, interviendra pour une durée d’environ 1 mois pour effectuer le diagnostic archéologique.
Les fosses seront en effet comblées et rendues à un usage public temporairement puisque les travaux d’enterrement du bassin de rétention des eaux pluviales débuteront à l’été 2021, pour une durée d’un an environ.

Le centre-ville de Saint-Jean de Braye a été en travaux de rénovation de janvier à septembre 2019. L’architecture date des années 90 et avait besoin d’une modernisation adaptée aux habitudes des contemporains.

En janvier 2019, le centre-ville de Saint-Jean de Braye a commencé à se refaire une beauté. L’une après l’autre, les deux principales voies du Centre-Ville – la rue Georges Danton et la rue de la Planche de Pierre – ont fait l’objet de nombreuses attentions : ravalement des façades, réfection de la voirie, nouveaux mobiliers, plantations.

Sur ces différentes zones, l’enjeu principal était de diminuer la place occupée par la voiture afin de faire la place belle aux zones piétonnes.
Une esplanade a été créée en lieu et place de l’ancienne partie Est de la rue Danton. Rue de la planche de Pierre, les voies ont été redessinées et des places de stationnements disposées autrement, afin de créer un espace lisible et clair. Cela permettra notamment au marché dominical d’accueillir plus de commerçants au Nord et au Sud de la rue Jean Zay. En outre la nouvelle esplanade permettra d’insérer plus d’évènementiels en centre-ville, de redynamiser les lieux et de permettre aux commerçants qui le souhaitent d’installer des terrasses.

Sur tous ces espaces, des matériaux qualitatifs ont été posés : ainsi, la pierre naturelle remplace l’enrobé sur lequel les passants et automobilistes circulaient jusqu’alors. De l’éclairage LED peu gourmand en énergie éclaire désormais le nouveau centre-ville. Le matériel « polyvalent » sur lequel il est posé permet aussi d’accueillir de nouveaux systèmes de caméras surveillance (rue Danton et bientôt rue de la Planche de Pierre) afin de sécuriser les lieux ainsi que des haut parleurs permettant de diffuser en direct de l’information lorsque les circonstances le nécessiteront.

Des panneaux lumineux d’information installés au centre-ville donnent de l’information en direct.

Des arbres et des massifs de vivaces continueront d’être plantés de part et d’autres. Il est important de savoir qu’il faut compter trois à cinq ans pour que les arbres plantés arrivent à leur taille adulte. Vous pourrez donc dans quelque temps profiter de ce nouveau centre-ville pour vous abriter du soleil !

Le montant total de ces travaux s’élève à 2,3 millions d’euros, financés pour la quasi-totalité à Orléans Métropole.

Prochaine étape

La réfection de la rue Jean Zay constitue la phase 4 de la rénovation du centre ville et sera réalisée ultérieurement.

Le projet, après des réflexions menées en concertation avec les habitants, est à la phase de préparation administrative afin de trouver les entreprises pour conduire le chantier. Le maître d’oeuvre sera désigné en juillet et les études techniques débuteront en août. Puis l’automne verra une nouvelle réunion publique sur le projet, dont les travaux commenceront au printemps 2021.

Carte de synthèse suite aux ATU

L’usine de décarbonatation sort de terre, mise en service prévue au second semestre 2021 !

Bien qu’elle ne soit pas mauvaise pour la santé, l’eau de l’Est orléanais est très calcaire. Il y a quelques années, la Ville avait décidé la création une usine de décarbonatation afin de rendre l’eau plus douce, projet repris en 2017 par Orléans Métropole, qui exerce la compétence de la gestion de l’eau.

18 mois de travaux

Cet équipement, rare en France et unique dans la métropole, jouxtera les installations déjà existantes du château d’eau situées à l’angle de la rue de la Fosse Belaude et de la rue Edouard Branly. Après des travaux préparatoires (réseaux électriques, etc.), la construction de l’usine débute et s’étalera sur une durée de 18 mois. La mise en service en 2021 sera effective une fois la période de tests passée. À noter, la continuité de service : aucune coupure d’eau n’est à prévoir durant cette période.

La décarbonatation par technologie membranaire

Cette technologie de pointe est utilisée pour traiter les eaux dites “dures”, c’est-à-dire comprenant des éléments indésirables, comme le calcaire. Une unité de
filtration est composée de tubes de basse pression qui eux-mêmes comprennent des modules de filtration membranaire. Chaque module comprend des poches superposées roulées en spirales, qui vont accueillir l’eau injectée. Cette eau sera filtrée en traversant les membranes, qui vont agir comme des tamis : elles
laissent passer l’eau, mais vont bloquer certains éléments en fonction de leurs propriétés. Au dernier module, environ 50 % de l’eau sera filtrée puis mélangée avec l’eau non filtrée afin de maintenir une minéralisation de l’eau, nécessaire à la potabilité de l’eau. La dureté de l’eau visée est de 20°F (contre 33°F dans les eaux de forage).
Le faible pourcentage d’eau encore chargée en éléments indésirables, nommé “le concentrât” sera redirigé vers la Loire, en accord avec les autorités environnementales, via une canalisation spéciale, qui sera elle aussi construite.

Le projet d’usine de décarbonatation

Un financement Ville/Orléans Métropole

Le budget de cet investissement s’élève 5,8 millions d’euros pour l’usine de décarbonatation (4,9 millions d’euros) et la canalisation de rejet (0,9 million d’euros). Cet équipement est d’abord financé par les abraysiens : depuis le passage en régie, les excédents annuels ont été capitalisés. La Métropole apporte aujourd’hui le complément. Une fois mise en service, cette station de décarbonatation engendrera des coûts d’exploitation de 230 000 € par an. Cela se répercutera sur la facture des usagers abraysiens à hauteur de 20 centimes d’euro par m3 d’eau, soit une augmentation de 25,32 euros par an pour une facture correspondant à 120 m3, moyenne de la consommation annuelle d’une famille de 4 personnes. Une petite hausse, mais qui vous évitera le renouvellement fréquent des appareils électroménagers.

Les travaux de construction ont commencé sur la station actuelle et le château d’eau de Fosse Bélaude.

Comme présenté lors de la réunion publique du 20 novembre 2019 en mairie de Saint-Jean-de-Braye et dans le magazine Regards n°243 d’Avril 2020, Orléans Métropole va entreprendre des aménagements sur la station de potabilisation des eaux de la rue de Fosse Belaude à Saint-Jean-de-Braye.

Ces travaux permettront de traiter une partie du calcaire de l’eau distribuée aux abraysiens.
Ces travaux de construction ont débuté en mai 2020, localisés en majorité sur la parcelle de la station actuelle et du château d’eau de Fosse Bélaude. Une tranche du chantier se déroulera également le long de la rue de Fosse Bélaude pour l’implantation de canalisations et fera l’objet d’une communication spécifique aux riverains.

Informations complémentaires auprès de :

Orléans Métropole – Direction du cycle de l’eau et des réseaux d’énergie
1, rue Jacques Dufrasne 45380 La Chapelle-Saint-Mesmin

infos.assainissement@orleans-metropole.fr

02 38 78 49 49

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×